NewAstv, plus qu'un médium, un compagnon
New AsTV: Une bonne communication grâce au professionnalisme d'une équipe
New AsTV: Vous y êtes, ne naviguez plus
New AsTV pour mieux communiquer en diplomatie
New AsTV: Savourez votre plaisir à communiquer
New AsTV: Ne vous en laissez pas compter
New AsTV: Vous êtes au cœur de l'événement
New AsTV, et la coopération bilatérale devient facteur de développement des peuples
New AsTV: Notre concept, la communication en partage
New AsTV: Partenaire au développement culturel africain

« Il faut changer le rapport entre les gouvernants et les gouvernés en Afrique de l’Ouest »


« Il faut changer le rapport entre les gouvernants et les gouvernés en Afrique de l’Ouest »
Electeurs attendant de pouvoir voter à Kono, dans l’est de la Sierra Leone, le 7 mars 2018. | PHOTO: TOMMY TRENCHARD POUR LE MONDE
Pour l’analyste Gilles Olakounlé Yabi, l’alternance et l’organisation, tous les quatre ou cinq ans, d’élections présidentielles et législatives ne font pas la démocratie.
 
Tribune. Exit Yahya Jammeh en Gambie, Eduardo dos Santos en Angola, Robert Mugabe au Zimbabwe, Jacob Zuma en Afrique du Sud. L’année 2017 et le début d’année 2018 ont été fatals à des chefs d’Etat africains qu’on croyait définitivement enracinés et au président sud-africain, accablé par des accusations de corruption et contraint à la démission. Avant eux, le président Blaise Compaoré, puissant gestionnaire de dossiers et de réseaux troubles pendant près de trois décennies, avait été balayé par une insurrection populaire au Burkina Faso.
 
Si en Afrique centrale les autocrates, mal élus ou frauduleusement réélus, continuent à résister aux tempêtes, en Afrique de l’Ouest il n’y a plus que l’exception togolaise qui confirme la règle de l’ancrage des alternances démocratiques. Mais l’alternance et l’organisation, tous les quatre ou cinq ans, d’élections présidentielles et législatives, même relativement crédibles, ne font pas la démocratie. Elles sont encore moins synonymes de consolidation des Etats, de pacification de la société et de garanties de progrès économique et social partagé.
 
La généralisation des régimes démocratiques même bancals et corrompus dans leur fonctionnement réel est un progrès pour des pays qui ont connu des coups d’Etat en série, des pouvoirs militaires brutaux et incompétents, voire des conflits internes dévastateurs. L’Afrique de l’Ouest ne peut cependant pas se satisfaire de si peu. L’enjeu aujourd’hui est de passer de la démocratie formelle à des régimes politiques qui assurent à la fois les libertés fondamentales et la mise en œuvre de politiques publiques de qualité, au bénéfice de la majorité de leurs populations et des générations futures.
 
Les pays ouest-africains ont un besoin vital de réformes institutionnelles qui augmentent les chances d’avoir des dirigeants soucieux de l’intérêt général et des institutions fortes. C’est le sens des pistes d’action proposées par le cercle de réflexion citoyen Wathi dans sa dernière publication.
 
Réformer la régulation des partis et des activités politiques
 
On ne peut pas espérer approfondir la démocratie et améliorer la gouvernance politique sans favoriser la formation de partis dignes de ce nom et l’émergence de démocrates convaincus au sein des élites qui aspirent à gouverner.
 
Comment le faire ? Il faudrait déjà identifier dans les Constitutions les valeurs, les principes et les pratiques qui doivent guider le fonctionnement des partis politiques, notamment la transparence des sources de financement, la représentativité nationale, la démocratie interne, la promotion active de l’égalité d’accès entre hommes et femmes aux fonctions dirigeantes, la proposition de projets de société alternatifs, la formation civique des membres, le bannissement de tout recours à la mobilisation politique par des arguments ethniques, régionalistes ou religieux.
 
Il est impératif de mettre en place un mécanisme de financement public des partis politiques, basé sur des incitations, pour encourager les partis qui adoptent les pratiques correspondant aux valeurs et principes démocratiques et sanctionner ceux qui ne le font pas. L’allocation de ressources publiques accordée aux partis ne devrait pas dépendre seulement des résultats électoraux obtenus, mais aussi d’une évaluation annuelle de leur contribution à la consolidation de la démocratie sur la base de critères précis définis à l’avance.
 
Pour que toute réforme de ce type soit crédible, il faudrait créer dans chaque pays une institution indépendante, prévue par la Constitution, qui soit chargée de veiller au respect de toutes les règles concernant les partis politiques, y compris celles qui encadrent le financement des activités politiques.
 
Encadrer les pouvoirs de nomination des chefs d’Etat aux plus hautes fonctions
 
Changer le rapport entre les gouvernants et les gouvernés implique de déterminer dans la Constitution des limites aux pouvoirs exorbitants des chefs d’Etat, en particulier le pouvoir de nomination des membres du gouvernement et des hauts responsables civils et militaires. Il faudrait instaurer le principe d’audiences publiques et de vote de confirmation, par une commission de l’Assemblée nationale, des nominations proposées par le président de la République pour les fonctions ministérielles et pour les plus hautes fonctions de l’administration civile et militaire.
 
C’est le cas aux Etats-Unis, où le président ne peut nommer directement qui il veut à toute haute fonction sans vérifier qu’il a toutes les chances de passer l’examen au Sénat. Il n’y a pas de raison pour que dans des pays africains qui ont un besoin vital d’avoir les femmes et les hommes qu’il faut à la place qu’il faut, les chefs d’Etat, parce qu’ils sont élus, puissent placer absolument qui ils veulent à la tête d’institutions cruciales pour la stabilité et le progrès de tout un pays.
 
Dépolitiser l’administration et renforcer les institutions dédiées au contrôle de l’utilisation des ressources publiques
Il faut édicter des règles précises et un cadre d’évaluation de la performance des services publics. Wathi propose de créer des commissions du service public qui soient chargées de définir les règles gouvernant les recrutements, les rémunérations, les promotions et les sanctions dans l’administration et de veiller à la neutralité politique des administrations publiques. Cette commission rendrait compte chaque année de la performance du service public, des efforts entrepris pour l’améliorer, des faiblesses les plus importantes aussi bien en matière de performance globale que de contribution à la réduction des inégalités extrêmes entre les régions d’un même pays dans l’accès aux services.
 
Les institutions qui ont pour noms la Cour des comptes, le Bureau du vérificateur général, l’Auditeur général, selon les pays, devraient être des piliers de l’édifice institutionnel dans des pays où les ressources sont rares et les besoins immenses. Tout le monde le sait : la férocité de la compétition pour le pouvoir en Afrique est fortement corrélée à l’accès privilégié et trop souvent incontrôlé des gouvernants aux ressources.
 
Les réformes doivent garantir aux membres de ces institutions une autonomie d’action, une indépendance effective et l’accès des citoyens à tous leurs rapports. Dans des pays considérés comme pauvres, il n’est pas acceptable que des fonds dits politiques soient à la disposition des élites dirigeantes sans aucun mécanisme démocratique de contrôle.
 
Sacraliser la Constitution et les juridictions constitutionnelles
 
Il ne sert à rien de doter un pays d’une Constitution très élaborée et progressiste si elle peut être violée sans conséquence majeure et si les citoyens n’ont aucun moyen de défendre leurs droits constitutionnels. C’est pour cela qu’il faut accorder une importance cruciale aux juridictions chargées de protéger l’esprit et la lettre de la Constitution : les cours ou conseils constitutionnels, ou les cours suprêmes, en fonction des pays.
 
Il convient de mettre l’accent sur un mandat non renouvelable et de longue durée pour les membres de ces juridictions et sur des conditions explicites d’intégrité personnelle et d’expérience professionnelle pertinente. Les modèles de Cour constitutionnelle du Bénin, du Ghana et surtout de l’Afrique du Sud pourraient servir d’inspiration. Il faudrait aussi accorder le droit de saisine des juridictions constitutionnelles à tous les citoyens pour violation d’une liberté fondamentale ou de toute autre disposition constitutionnelle.
 
Créer une haute autorité chargée de la consolidation de la démocratie par le débat public
Passer de l’obsession électorale à celle d’une gouvernance démocratique qui a du sens pour les populations africaines exige des innovations institutionnelles. Wathi propose notamment la création d’une haute autorité chargée de la consolidation de la démocratie, institution indépendante qui aurait pour mandat constitutionnel de conduire des campagnes d’éducation civique de la population, d’organiser des débats annuels sur les grands domaines de l’action publique (éducation, santé, sécurité, politique économique, politique sociale, politique culturelle, protection de l’environnement, politique étrangère) et de produire un rapport annuel public sur l’état de la gouvernance démocratique assorti de recommandations.
 
Réformer les institutions dans un esprit très éloigné des manipulations à des fins de maintien au pouvoir indéfini est aujourd’hui une exigence capitale. Les Constitutions, même extrêmement bien pensées, ne sont évidemment pas une garantie de bonne gouvernance. Il faut des hommes et des femmes pour faire vivre les institutions. Mais la manière dont on élabore les règles et l’effort de réflexion qu’on y met visent précisément à faire progressivement changer les pratiques et à fixer des limites aux tendances humaines à sacrifier l’intérêt général sur l’autel des intérêts particuliers immédiats.

 Commentaires

LIRE AUSSI...

Bouteflika et Bongo : ces présidents absents qui interrogent la question de la vacance du pouvoir

Bouteflika et Bongo : ces présidents absents qui interrogent la question de la vacance du pouvoir
Jeu 17 Jan 2019 | Source : http://afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

À partir de quand un président absent pour raisons médicales est-il vraiment empêché ? Quid de la vacance qui déclenche une procédure prévue dans les constitutions ? Les cas de l'Algérie et du Gabon en illustrent l'approche sur... Lire la suite >

Gbagbo acquitté, et après?

Gbagbo acquitté, et après?
Jeu 17 Jan 2019 | Source : lexpress.fr ... | dans Autres Actus

La Cour pénale internationale a ordonné la libération de l'ex-président ivoirien. Victoire pour les siens et pour l'impunité.   Coup de tonnerre dans un ciel pas vraiment serein. Ni demi-mesure, ni cote mal taillée : ce mardi matin, les... Lire la suite >

En contestant les résultats de la présidentielle en RDC, « Jean-Yves Le Drian a été maladroit »

En contestant les résultats de la présidentielle en RDC, « Jean-Yves Le Drian a été maladroit »
Sam 12 Jan 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Diplomatie

Pour notre journaliste Joan Tilouine, le chef de la diplomatie française « va à contresens de l’histoire et de l’évolution du continent africain ».     Notre journaliste Joan Tilouine a répondu aux questions des internautes... Lire la suite >

Côte d'Ivoire: l'ex-président Bédié pourrait se présenter

Côte d'Ivoire: l'ex-président Bédié pourrait se présenter
Sam 12 Jan 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

L'ancien président ivoirien Henri Konan Bédié n'écarte pas l'idée de se présenter à l'élection présidentielle de 2020, éventuellement allié avec l'ancien chef rebelle Guillaume Soro ou avec le parti de... Lire la suite >

Elections en RDC : le pays retient son souffle, les yeux tournés vers l’Eglise

Elections en RDC : le pays retient son souffle, les yeux tournés vers l’Eglise
Lun 07 Jan 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Dans l’attente des résultats, la Conférence épiscopale du Congo a annoncé connaître le nom du vainqueur de la présidentielle.   e Kempinski est l’un des plus beaux hôtels de Kinshasa. Entre la terrasse du bar et le fleuve Congo,... Lire la suite >

Consulat bloqué à Paris pour faire libérer des prisonniers enfermés au Mali

Consulat bloqué à Paris pour faire libérer des prisonniers enfermés au Mali
Lun 07 Jan 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Diplomatie

Après 14 jours de fermeture, le consulat malien a rouvert ce vendredi malgré la colère d’une partie de la communauté malienne de France après des emprisonnements au Mali.   Il est 10 heures vendredi 4 janvier. Après deux semaines de blocage,... Lire la suite >

Élections en RDC : un fauteuil pour deux

Élections en RDC : un fauteuil pour deux
Ven 04 Jan 2019 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

Candidat désigné par Joseph Kabila, Emmanuel Shadary pourrait devenir le futur président de la République démocratique du Congo. En attendant le retour de son mentor ?   Retardées pendant deux ans, prévues le 23 décembre 2018, et... Lire la suite >

Sénégal: l'ex-maire de Dakar voit la présidentielle s'éloigner mais ne renonce pas

Sénégal: l'ex-maire de Dakar voit la présidentielle s'éloigner mais ne renonce pas
Ven 04 Jan 2019 | Source : slateafrique.com ... | dans Politique

L'opposant sénégalais et ex-maire de Dakar Khalifa Sall a vu jeudi ses chances de participer à l'élection présidentielle fortement réduites avec le rejet de son pourvoi en cassation contre sa condamnation pour escroquerie, mais ses partisans assurent... Lire la suite >

Entre faux djihadistes et faux dozos, les civils piégés dans le centre du Mali

Entre faux djihadistes et faux dozos, les civils piégés dans le centre du Mali
Jeu 03 Jan 2019 | Source : lemonde.fr ... | dans Autres Actus

Les amalgames associant Peuls et terroristes d’un côté, chasseurs traditionnels et miliciens de l’autre, créent une dangereuse polarisation autour des identités locales.   Dans le centre du centre du Mali, le terme « djihadiste » est... Lire la suite >

L’impact du trafic de drogue dans le conflit du Nord-Mali

L’impact du trafic de drogue dans le conflit du Nord-Mali
Jeu 03 Jan 2019 | Source : RFI ... | dans Société

Dans le nord Mali, la plupart des groupes armés dépendent aujourd’hui financièrement et logistiquement du narcotrafic. Le trafic de drogue y est en plein essor et crée des rivalités et des affrontements entre les forces en présence, ce qui engendre ... Lire la suite >

Élections en RD Congo : un si long chemin

Élections en RD Congo : un si long chemin
Lun 31 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

REPORTAGE. Alors que le président Kabila a voté très tôt ce 30 décembre, l'atmosphère était loin d'être sereine à la veille de ce scrutin capital. Retour sur les événements et constats majeurs notés ici et là.   Après... Lire la suite >

Au Mali, l’influence du président du Haut Conseil islamique dépasse le cadre des mosquées

Au Mali, l’influence du président du Haut Conseil islamique dépasse le cadre des mosquées
Lun 31 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Société

Mahmoud Dicko vient d’obtenir la suspension d’un projet éducatif qu’il accusait de valoriser l’homosexualité.   Pour lui, l’un ne va jamais sans l’autre. L’islam et le Mali, la religion et la politique. Depuis plus de dix ans qu’il... Lire la suite >

La RDC se prépare à voter dans un climat tendu

La RDC se prépare à voter dans un climat tendu
Sam 29 Déc 2018 | Source : lemonde.fr ... | dans Politique

Report des scrutins dans plusieurs régions, contestation de l’opposition, refus d’observateurs occidentaux : la tension monte à l’approche des élections censées se tenir dimanche.   Le silence est un art dans lequel excelle Joseph Kabila.... Lire la suite >

Gabon: résultat des législatives proclamés, le gouvernement cesse ses fonctions

Gabon: résultat des législatives proclamés, le gouvernement cesse ses fonctions
Sam 29 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

La Cour constitutionnelle du Gabon a proclamé les résultats des législatives d'octobre dans la nuit de jeudi à vendredi, entraînant la fin des fonctions du gouvernement d'un pays dont le président, Ali Bongo Ondimba, est absent depuis plus de deux ... Lire la suite >

RDC : les Églises font bloc contre le report des élections

RDC : les Églises font bloc contre le report des élections
Ven 28 Déc 2018 | Source : afrique.lepoint.fr ... | dans Autres Actus

DÉCRYPTAGE. Église catholique et Église luthérienne ont choisi de cheminer ensemble pour la tenue d'élections libres, transparentes, crédibles et apaisées après celles chaotiques de 2011.   Le samedi 29 décembre 2018,... Lire la suite >

Mali: en descendant le fleuve Niger, vers les sources de la violence

Mali: en descendant le fleuve Niger, vers les sources de la violence
Ven 28 Déc 2018 | Source : slateafrique.com ... | dans Autres Actus

Au Mali, rejoindre Tombouctou en bateau permet d'éviter les mauvaises rencontres d'un trajet par la route. Mais les riverains du fleuve Niger, exposés eux aussi à la menace des bandits ou des jihadistes, dénoncent des conditions de vie précaires.   A... Lire la suite >

Vidéo à ne pas rater

Côte d'Ivoire: Réjouissances populaires
Mar 29 Mai 2018 | dans: Culture d'ici et d'ailleurs

Nos Partenaires

NOUS SUIVRE

Qui Sommes-Nous?

New AsTV Le développement par la coopération   Servir de canal numérique au développement de l'Afrique par la coopération. Telle est la vision de New AsTV. De fait, nous nous sommes laissés guider par les relations que l'Afrique...

Lire plus

Contacts

Newsletter

FLASH INFOS